Quelle est l’origine du kendo ?

Les plus vieux sabres recensés au Japon sont de style et d’origine chinoise, et ils datent du deuxième siècle avant Jésus-Christ. Ces anciens sabres portent le nom de ken, la prononciation japonaise de l’idéogramme chinois pour sabre ou couteau. C’est de ce mot que vient kendo, la voie du sabre, et kenjutsu, l’art du sabre.

La technologie des sabres japonais commença à dépasser celle des lames du continent aux alentours de 700 après Jésus-Christ avec l’avènement des premiers sabres incurvés. Les historiens japonais se réfèrent à trois étapes de l’escrime dans les temps anciens – joko-ryu, chuko-ryu et shinto-ryu (ancien, moyen et nouveau style).

Deux personnes sont habituellement créditées de la fondation du kenjutsu et de la synthèse des styles anciens : pour le Kojiki et le Nihon-shoki (les deux principales références pour l’histoire du Japon ancien) il s’agit de Choisai Iizasa. D’autres historiens se réfèrent à Kumimatsu no Mahito, un escrimeur fameux dont le style, selon la légende était le Kashima no tachi ou Kashima Shrine et qui perdure de nos jours.

samouraiyoroi76

Il est fait référence à l’utilisation du bokken (sabre en bois) pour le combat et l’entraînement depuis le quatrième siècle après Jésus-Christ. Puis vint le tachikaki, l’art de dégainer le sabre qui produisit divers ryu ou styles. Une fois qu’un maître d’armes devenait célébre, il fondait un ryu pour donner son nom à une technique particulière qu’il avait développée. Le tachikaki se transforma en tachiuchi (lutte avec des sabres) aux alentours du huitième siècle, après quoi il y eut un développement lent du kenjutsu.

Au quatorzième siècle, le kenjutsu devint plus populaire. Les dojo furent fondés pour enseigner le kenjutsu et perpétuer des ryu. A cette époque, Kagehisa Ittosai Ito acquit une réputation sans pareille pour son escrime et une philosophie profonde. Il se fit appeler Ittosai (l’homme à un sabre) et fonda l’Itto-ryu, l’école « d’un seul sabre ». Elle existe encore de nos jours et influence fortement le kendo moderne.

Au seizième siècle, fut fondé le Shinkage ryu qui demeure encore aujourd’hui le plus populaire des ryu de kenjutsu. On attribue à Kami-izumi-ise-no-kami le fondeur, l’invention du fukuro shinai, un sabre en bambou partagé en seize ou trente-deux pièces et complètement recouvert par du cuir.

Au milieu du dix-huitième siècle, Chuto Nakanishi développa le shinai moderne à quatre pièces et les kote (gants de protection). Le do (plastron) et le men (casque) suivirent, et avant la fin de ce siècle, l’armure et les armes furent améliorées pour devenir ce que nous connaissons aujourd’hui.

shinsaku

En 1871, le gouvernement japonais rendit obligatoire la pratique du kendo dans les écoles et mit l’accent sur l’intérêt moral, physique et mental de l’entraînement à un ancien art martial. Le kendo devint peu à peu un sport. Quand le gouvernement interdit de porter en public un sabre en 1878, le kenjutsu était en train de disparaître. On attribue à la police japonaise une grande part de l’effort qui garda l’escrime en vie durant cette période.

En 1909, la première fédération d’écoles de kendo fut créée, suivit par la Zen-Nippon Kendo Renmei (ZNKR, All-Japan Kendo Federation) en 1928. Cette fédération et la Zen-Nippon Iaido Renmei (ZNIR, All-Japan Iaido Federation) dirigent aujourd’hui le kendo et le iaido.

fencrs

Dernières infos

Samedi 1er novembre et dimanche 2 novembre : stage à Colomiers pour tous

Le programme à découvrir ici .

affiche-1-2nov

 Au Gymnase R. Piquemal : Rue Alfred de Vigny 31770 Colomiers ( voir l’accès )

Samedi 1er novembre 2014 :
Ken’ichi KURIHARA sensei ( 8e dan ) et Madame Noriko Suzuki sensei ( 7e dan )

Dimanche 2 novembre 2014 :

Philippe Labaye ( 7e dan )

Merci de procéder à l’inscription individuelle en ligne en cliquant ici

Et régler 10 € par personne pour la participation au stage (samedi et/ou dimanche) à l’ordre de la Ligue de Judo Midi-Pyrénées, chèque à remettre à Xavier avant de 20 octobre.

Stage gratuit pour les moins de 18 ans.

Horaires des cours du Jeudi

Le karaté ayant repris, le cours se déroule à présent de 21H à 22H30.

Il s’agit d’un cours tous niveaux assuré par Mieko.

SUZUKI Senseï à Musashi

Bienvenue à Suzuki Senseï
Une quarantaine de kendokas de tous âges et tous niveaux se sont donc rencontrés à Colomiers ce mardi 18 mars, sous la direction précise et dynamique de SUZUKI Senseï, japonaise 7° Dan de Kendo de la région de TOKYO, qui avait également participé au regroupement régional de Carmaux le week-end précédent.
Le Kendo est un art martial mixte, où les hommes et les femmes peuvent combattre ensemble sans que la force soit un avantage déterminant. C’est ce qu’a montré SUZUKI Senseï, avec une pratique à la fois académique et très efficace, où la volonté et l’engagement restent déterminants.
suzuki-sensei

Inter-régions 2014

Compétition inter-régions 2014
Une belle performance encore cette année pour Musashi d’avoir pu réunir 3 équipes soit 15 personnes.

La résultat de la compétition inter-régonale en équipe:

Médaille d’argent : Musashi 1 (Rudy, François, Mieko, Jean-Luc, Jérôme)

musashi1

Médaille de bronze : Musashi 2 (Ryoma, Claude, Frédéric, Xavier, Yannick)

musashi2

Bien que Musashi 3 (Vincent, Gautier, Thalita, Isabelle, Quantin) ne soient pas sortis de poules, ils se sont bien battus. Bravo à tous!
2 équipes de Musashi se rendent donc aux Championnats de France Honneur qui auront lieu à Paris en mai.
Félicitation aux jeunes kendokas de Musashi, notamment Léon (médaille d’argent catégorie cadets), Emmanuel (dans une catégorie junior bien difficile), Magyd (médaille de bronze catégorie cadets).

jeunes (1)

Bravo à Isabelle et Thalita qui ont remporté des médailles dans la catégorie femme Kyu. Ryoma remporte une coupe fighting spririt.

Inter régions 2014

« 1 de 2 »